Les États américains en français

Faut-il franciser la graphie du nom des États américains? C’est une fausse question. En géographie, TOUT peut être francisé, à la condition de le vouloir. Y compris Oregon et Hawaii.D’ailleurs, bon nombre d’États ont vu leur nom francisé : la Californie, la Caroline du Nord, le Nouveau-Mexique, le Dakota du Sud, la Virginie-Occidentale, entre autres. Sans compter la Louisiane, fondée par les Français et dont la capitale, Bâton-Rouge, s’énonce en français, tout comme la ville principale, La Nouvelle-Orléans.

Dans un article précédent, j’ai déjà évoqué les cas de Détroit et Bâton-Rouge, jadis orthographiés à la française, mais écrit depuis quelques décennies à l’anglaise dans les ouvrages français : Detroit, Baton-Rouge. Une honte.

Un lecteur m’interroge à propos de la graphie d’Oregon et Hawaii. Il aurait pu également aborder les termes suivants : Nebraska, Nevada. Pourquoi ne prennent-ils pas l’accent? Après tout, on en met déjà un à Géorgie – si, si, on l’écrit à la française, voir mon article à ce sujet. La traduction des toponymes américains est entachée d’illogismes de toutes sortes. Par exemple, nous avons le Nouveau-Mexique mais le New Hampshire et le New Jersey; on emploie l’article défini pour le Colorado, mais pas pour les États de Washington et New York. Serait-il illogique de dire le New-York et le Washington ?

À propos de la Grosse Pomme, n’oublions pas qu’elle s’appelait jadis la Nouvelle-Amsterdam, parce que fondée par les Néerlandais. La vente du territoire aux colons états-uniens a entraîné un changement de nom : New York, jadis orthographiée avec le trait d’union : New-York.

Ne serait-il pas plus logique de franciser la graphie de tous les toponymes d’États américains? Je pense que oui. Ces graphies seraient-elles inusitées? Sûrement pas. En effet, le Petit Larousse a entrepris il y a quelques années de franciser l’orthographe de certains pays pour la rendre plus conforme à la logique de notre langue. Sont apparus : Nigéria, Libéria, Vénézuéla, Guatémala, qui allaient dans le même sens que Monténégro, francisé depuis belle lurette.

Dans le même esprit, on pourrait écrire Nébraska, Névada, Orégon, Hawaï. (et non Hawaii). Et, quant à y être, le Nouveau-Jersey, le Nouveau-Hampshire.De fait, la plupart des lecteurs n’y verraient que du feu.

3 Thoughts on “Les États américains en français

  1. Mélanie Guay on 14 janvier 2019 at 10:49 said:

    Encore un très bon article André!

    Pour avoir fait des études en géographie, le mot Géorgie a attiré davantage mon attention. Pour éviter de confonde l’État et le pays, on faisait justement la différence grâce à l’accent sur le e. Donc, encore aujourd’hui, si je vois Géorgie, je sais qu’on parle de la Géorgie et on de Georgie et Georgie occidentale. Et personnellement, si cela devient une faute, je vais continuer de la perpétuer avec plaisir.

  2. Chambaron on 14 janvier 2019 at 11:13 said:

    Grand merci d’avoir pris le temps d’élaborer une réponse. Effectivement, la francisation généralisée serait la meilleure solution et les fanas de prononciation anglaise continueraient de trouver leur plaisir dans « Hampshire », « Jersey » ou « Island »…

  3. Gaston Bernier on 2 février 2019 at 17:39 said:

    La francisation des toponymes d’États serait dans l’ordre des choses. La prononciation y gagnerait aussi. Ohio se prononce facilement à la française. Wyoming plus difficilement. Mais les journalistes québécois en poste aux États-Unis opteront-ils pour une francisation adaptée à chaque toponyme?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation