Du coup

La locution du coup est devenue un tic langagier omniprésent en France. Elle sert à la fois de conjonction et d’adverbe. Quiconque écoute la télé française ou regarde des films doublés dans l’Hexagone ne peut qu’être frappé par la popularité de l’expression.

Citation du journal Le Figaro.

C’est ce qui s’appelle une expression coup-de-poing. Avec elle, toutes les conjonctions adverbiales et locutions sont tombées. Assommées. « Du coup » s’est littéralement imposé. Partout. « On ne sort pas ce soir. On fait quoi du coup? », « il ne veut pas manger de salade, du coup je fais des haricots », etc. Les exemples sont nombreux et éloquents.

Utiliser du coup comme un adverbe, avec le sens d’aussitôt, constitue une faute.

Lorsque du coup marque un enchainement, une conséquence, il est facile à remplacer par les mots et locutions suivantes : donc, par conséquent, dans ses conditions, conséquemment, alors, c’est donc dire, ce qui fait que, de ce fait, ainsi, partant de là, par là même.

Et pourquoi pas, subséquemment?

Autre tic observé, terminer les phrases par voilà! On dirait que le locuteur ne sait pas comment marquer la fin de son intervention et sent le besoin de l’exprimer à haute voix. Le français a traversé les siècles sans clore ses énoncés par cette préposition. Pourquoi ne pas poursuivre dans la même voie?

***

André Racicot vient de faire paraître un ouvrage Plaidoyer pour une réforme du français.  Ce livre accessible à tous est la somme de ses réflexions sur l’histoire et l’évolution de la langue française. L’auteur y met en lumière les trop nombreuses complexités inutiles du français, qui gagnerait à se simplifier sans pour autant devenir simplet. Un ouvrage stimulant et instructif qui vous surprendra.

On peut le commander sur le site LesLibraires.ca ou encore aux éditions Crescendo.

6 Thoughts on “Du coup

  1. Je ne prétends pas que l’Académie française a toujours raison, loin de là, mais, pour le… coup, cet article est assez clair :

    https://www.dictionnaire-academie.fr/article/DNP0077

    À priori, « du coup » devrait avoir un sens de conséquence IMMÉDIATE ou quasi simultanée.

    Mais bon, la langue évolue et le « du coup » simple consécutif semble avoir fini par s’imposer. Quand à son emploi familier aujourd’hui en France, il n’est pas fautif, il est juste familier, donc à éviter bien sûr dans les textes écrits.

  2. Bertrand on 28 avril 2021 at 15:01 said:

    Enfin !
    Une épidémie, ici.
    Ça me rend fou, du coup.
    Puisse celle-là ne jamais franchir l’Atlantique.
    Voilà.

    • Richard on 28 avril 2021 at 17:33 said:

      Bertrand, les risques sont minces de voir s’implanter cet irritant « du coup » au Québec. Nous, on a plutôt « au fond »… mais c’est le même phénomène 🤷🏻‍♂️

      Richard

  3. Philippe Riondel on 28 avril 2021 at 17:17 said:

    On pourrait ajouter à la liste le « quoi », qui ponctue souvent la moindre à l’oral.

    En revanche pour ce qui est de « du coup », je n’ai pas l’impression que ce tic est récent. Je pense l’avoir toujours entendu en France.

    Quant à « voilà », c’est un peu la version hexagonale de « c’est ça qu’est ça ». 🙂

  4. Philippe Riondel on 28 avril 2021 at 17:18 said:

    … »la moindre phrase » évidemment

  5. Hélène Lemire on 28 avril 2021 at 19:48 said:

    En ce qui concerne l’omniprésent Et voilà ou voilà, en guise de conclusion des phrases, je mettais cet usage récent sur le compte d’un tic… d’une personnalité publique. Par contre, je n’ai pas eu le temps de fouiller pour étayer mon hypothèse. Du coup, j’étais peut-être dans le champ 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation