À la fin de la journée

Chantal Hébert, dont le français est pratiquement impeccable, le dit; certains commentateurs en laissent échapper un de temps en temps. « À la fin de la journée », pour amorcer une conclusion.

Cette locution est un calque de l’anglais At the end of the day. Elle marque l’aboutissement d’un raisonnement, un élément que l’on veut mettre en conclusion. Par exemple :

À la fin de la journée, le gouvernement devra s’attaquer au problème du harcèlement sexuel dans les forces armées canadiennes.

En français, on serait porté à dire : en fin de compte, pour finir, finalement, somme toute, etc.

Des tournures plus longues peuvent aussi être envisagées. Si on résume le tout; une conclusion s’impose, etc. Attention à Pour faire une histoire courte, qui est un autre anglicisme.

Bonne journée à tout le monde.

***

André Racicot vient de faire paraître un ouvrage Plaidoyer pour une réforme du français.  Ce livre accessible à tous est la somme de ses réflexions sur l’histoire et l’évolution de la langue française. L’auteur y met en lumière les trop nombreuses complexités inutiles du français, qui gagnerait à se simplifier sans pour autant devenir simplet. Un ouvrage stimulant et instructif qui vous surprendra.

On peut le commander sur le site LesLibraires.ca ou encore aux éditions Crescendo.

3 Thoughts on “À la fin de la journée

  1. Jacques Falquet on 3 mai 2021 at 09:29 said:

    Merci pour vos observations toujours pertinentes. Je me permets cependant de signaler que « Pour faire une histoire courte » est aussi un calque de l’anglais : To make a long story short.

  2. Philippe Riondel on 3 mai 2021 at 09:32 said:

    J’allais faire la même remarque 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation