Quebec bashing

Le phénomène que l’on appelle couramment Quebec bashing – cette haine systématique du Québec que l’on observe au Canada anglais – n’a rien de nouveau. L’antagonisme entre francophones et anglophones du Canada existe depuis la Conquête de la Nouvelle-France en 1760, bien qu’il n’ait pas eu toujours la même intensité.

Au cours des 150 dernières années, il y a eu des moments où francophones et anglophones ont pu s’unir pour bâtir notre pays, au lieu de s’invectiver.

Dans un débat télévisé avant les élections de 2021, il est apparu que le Canada anglais estime que les moyens que prend le Québec pour défendre sa langue et ses valeurs sont discriminatoires. La cheffe du Parti vert a même proposé au chef du Bloc québécois de l’éduquer sur le racisme systémique. Elle a bel et bien employé le mot «éduquer». C’est méprisant et hautain.

Cette attitude méprisante n’a rien de nouveau, malheureusement. Dans le passé, le journaliste Lawrence Martin avait affirmé que l’ancien ministre Lucien Bouchard souffrait de troubles mentaux parce qu’il était devenu séparatiste. Une autre journaliste ontarienne avait soutenu que le tueur fou de Polytechnique, qui a abattu 14 femmes en décembre 1989, l’avait fait à cause du racisme de la société québécoise. Le tueur, connu sous le nom de Marc Lépine, était d’origine arabe et s’appelait Gamil Gharbi.

Comme on le voit, le délire anti-québécois n’a rien de nouveau.

Comment traduire Quebec bashing?

Les journalistes emploient l’anglicisme Quebec bashing pour désigner le dénigrement systématique du Québec, qui sévit au Canada anglais.

Pourtant, il n’est guère difficile de traduire Quebec bashing. On pourrait parler d’acharnement anti-québécois, d’attaques (en règle) contre le Québec, de dénonciations systématiques du Québec.

Encore faut-il vouloir le dire en français…

Bien sûr, on pourrait retourner l’accusation vers le Canada anglais et parler du racisme systémique contre le Québec ou de haine viscérale envers le Québec.

Évidemment, ce n’est pas très gentil de rendre la politesse aux anglophones canadiens, mais le fait est que jamais on ne tolérerait de telles attaques virulentes au Canada contre les Juifs, les Arabes ou les Ukrainiens.

Imaginez juste un peu : « Les Juifs sont un peuple xénophobe, raciste et arriéré. » « Les Arabes sont des néo-nazis qui violent les libertés individuelles. » « Les Ukrainiens sont un peuple replié sur lui-même qui devrait être rééduqué. »

Le dénigrement acharné anti-québécois n’est rien d’autre que du racisme (systémique) anti-québécois.

Voilà les mots exacts.

One Thought on “Quebec bashing

  1. Adrienne on 30 août 2013 at 01:08 said:

    Très intéressant (et très bien écrit)! Il ne m’était jamais venu à l’esprit qu’« accommodements raisonnables » pouvait être un anglicisme, mais tu as bien raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation