Futur

Le futur constitue la temporalité majeure du Pour-Soi, dans la philosophie de Jean-Paul Sartre. Je vous laisse le soin de spéculer sur le sens profond de cette affirmation.

Le mot futur y est employé au sens d’« avenir » et certains condamnent cet usage. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est bien établi. Le Robert signale que l’utilisation de futur est abusive et influencée par l’anglais, dans une locution comme « Le passé, le présent et le futur. »

Je suis d’accord pour dire que l’influence de l’anglais est ici palpable, si ce n’est que le sens demeure clair et qu’il correspond à la définition que donne le même ouvrage du mot en question :

Partie du temps qui vient après le présent.

Plus jeune, je lisais des livres dans la collection Présence du futur, aux éditions Gallimard. Il s’agissait d’ouvrages de science-fiction, autre anglicisme bien implanté. Il serait possible de parler de romans d’anticipation, mais cette expression n’a pas la cote et pourrait être considérée comme appartenant au passé… Rien à voir avec le futur, bref.

Tout cela pour dire que l’on peut discerner une certaine influence de l’anglais dans l’emploi du mot futur, mais qu’il me parait difficile de le condamner, malgré tout. Quant à cette lorgnette grossissante vers le futur qu’est la science-fiction, il serait bien malaisé de tenter de l’éradiquer, même dans un futur, pardon, un avenir lointain.

***

André Racicot vient de faire paraître un ouvrage Plaidoyer pour une réforme du français.  Ce livre accessible à tous est la somme de ses réflexions sur l’histoire et l’évolution de la langue française. L’auteur y met en lumière les trop nombreuses complexités inutiles du français, qui gagnerait à se simplifier sans pour autant devenir simplet. Un ouvrage stimulant et instructif qui vous surprendra.

On peut le commander sur le site LesLibraires.ca ou encore aux éditions Crescendo.

One Thought on “Futur

  1. À titre d’illustration, voici ce qu’en disent les immortels de l’Académie française.

    FUTUR POUR AVENIR

    L’adjectif « futur » et la locution adjectivale « à venir » sont souvent synonymes : les années futures ou les années à venir, le futur gouvernement ou le gouvernement à venir. Il n’en est pas exactement de même pour les noms « futur » et « avenir ». « Avenir » désigne une époque que connaîtront ceux qui vivent aujourd’hui, alors que « futur » renvoie à un temps plus lointain, qui appartiendra aux générations qui nous suivront. Employer en ce sens « futur » pour « avenir » est un anglicisme qu’il convient de proscrire. De la même manière, on n’emploiera pas le terme « futur » pour évoquer la situation à venir d’une personne, mais on parlera bien de son avenir.

    On ne dit pas :

    Dans le futur, je serai plus prudent.
    Comme il a réussi son concours, son futur s’éclaircit.

    On dit :

    Désormais, à l’avenir, je serai plus prudent.
    Comme il a réussi son concours, son avenir s’éclaircit.

    Lien (Académie française) : https://www.academie-francaise.fr/futur-pour-avenir

    Toutes mes félicitations pour votre blogue que j’apprécie grandement.
    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation