Inauguration

Le 20 janvier prochain le président élu Joe Biden prêtera serment sur les marches du Capitole. Cette cérémonie solennelle, à laquelle assistent habituellement le président sortant (battu aux élections ou en fin de second mandat) est appelée assermentation.

En anglais, on parle d’inauguration. Ce terme est souvent repris par les observateurs – à tort malheureusement. Il est temps qu’on en finisse avec cet anglicisme ronflant de cérémonie d’inauguration.

Cette expression ne passe pas en français. Dans notre langue, on inaugure un bâtiment, comme en témoigne Le Petit Larousse :

Cérémonie, acte par lequel on procède officiellement à l’installation, à la mise en service d’un monument, d’un édifice, d’une construction, etc. : Inauguration d’un établissement scolaire.

Le Petit Robert ajoute la nuance suivante :

FIG. et LITT. Commencement, début. L’inauguration d’une nouvelle politique.

Comme on le voit, on n’inaugure pas un président. Certains rédacteurs anglicisants seront tentés de parler de l’inauguration de la présidence de Biden. Cette solution est un peu forcée, mais les plus zélés pourront s’appuyer d’une certaine manière sur un usage dépassé, signalé par l’Académie (eh oui, surprise!).

Jadis, le terme inauguration était utilisé pour des personnes. Mais, nous précise Le Trésor de la langue française, il s’agissait d’une « Cérémonie religieuse qui se pratique au sacre, au couronnement des souverains. L’inauguration d’un empereur. » L’ouvrage souligne que cet emploi est vieilli.

Intronisation

Dans un sens figuré, on sera tenté de parler de l’intronisation de Joe Biden. Ce n’est pas parfaitement exact, au sens strict du terme, et même carrément antirépublicain. On sait que la Révolution américaine était dirigée contre la monarchie britannique.

Être intronisé, c’est monter sur un trône. Dans le passé, des politologues ont parlé de présidence impériale et celle qui s’achève pourrait certainement prêter flanc à ce genre d’accusation. Mais, compte tenu des multiples obstacles qui attendent Joe Biden, tant au Congrès que dans la société civile, il sera risqué de parler de présidence impériale. Le terme intronisation est donc à écarter.

Investiture

Au sens moderne, une investiture est un acte par lequel un parti politique désigne un candidat à une élection. Les loustics diront que les élections primaires aux États-Unis pourraient être considérées comme des querelles d’investiture, pour faire allusion à ce conflit historique entre les papes et les empereurs germaniques.

Pour être plus sérieux, M. Biden a remporté l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020.

Mais le terme investiture n’est pas totalement dénué de logique, comme je l’explique dans un autre article.

Assermentation

Le vote des grands électeurs est officiellement dépouillé le 14 décembre. Le 6 janvier, le Sénat reconnaît officiellement le résultat du scrutin, ce qui est normalement une formalité. Suit la cérémonie d’assermentation du nouveau président des États-Unis qui se déroule devant le Capitole, le 20 janvier.

One Thought on “Inauguration

  1. Bertrand on 8 décembre 2020 at 13:46 said:

    Explications d’orfèvre mais quand on en est (en France) à « délivrer des billets de vols domestiques gratuits pour adresser la problématique du support à l’aérien » (oui je vous fais un pot-pourri),
    tout cela est bien byzantin 🙄

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation