Bâdrer

«Bâdre-moi pas avec ça!» C’est ce que mon père disait lorsqu’on l’importunait. Il ne fallait pas l’achaler avec telle ou telle chose.

Nos amis européens reconnaissent peut-être achaler, un canadianisme qui viendrait de l’ouest de la France. Mais bâdrer? Sûrement pas. De fait, l’expression vient de l’anglais bother, déranger. J’étais naguère convaincu qu’il s’agissait du français de nos ancêtres. Not at all.

Les Canadiens ont énormément emprunté à l’anglais à cause de la proximité du monde anglo-saxon. Très souvent, il s’agit d’emprunts lexicaux. Le monde automobile en regorgeait : tire, flat, windshield, bumper, etc. Des efforts considérables ont été investis dans la francisation et ces termes sont moins fréquents qu’avant.

Curieusement, certains anglicismes ont revêtu des habits français pour mieux se fondre dans la langue. C’est le cas de bâdrer. On peut aussi penser à ce charmant bécosse, francisation de back house, ce cabanon où les colons allaient faire leurs besoins.

Donc si vous venez au Canada, n’hésitez pas à demander où sont les bécosses, personne ne va se bâdrer pour cela.

2 Thoughts on “Bâdrer

  1. Annie on 24 juin 2020 at 09:02 said:

    Bonjour,

    Ma mère, maîtresse d’école à la retraite, utilise couramment cette expression. Je lui ai fait suivre votre article, Monsieur Racicot, et je l’ai bien taquinée à ce sujet, car elle nous corrige tous dans la famille lorsque nous ne parlons pas un bon français. 😉 Elle a beaucoup aimé votre article sur la violence américaine.

    Quant aux bécosses, j’ai bien connu le modèle traditionnel (comme dans l’émission Le Temps d’une paix) chez mes grands-parents maternels au début des années 1970. J’avais trois ou quatre ans à l’époque. Un de mes oncles a acheté leur terre quelques années plus tard, et les bécosses ont disparu pour être remplacées par la version moderne à chasse d’eau!

    Merci pour cet article et bonne fête nationale!

    • Andre Racicot on 24 juin 2020 at 23:42 said:

      Beaucoup de gens sont surpris d’apprendre que bâdrer vient de l’anglais. Moi, j’étais persuadé que c’était de l’ancien français.

Répondre à Andre Racicot Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation