Significatif

Les meilleures plumes journalistiques, comme Michel David du Devoir, l’emploient constamment. Il se glisse dans toutes les conversations au point de se fondre dans le décor, et la plupart des gens n’y voient que du feu.

Un exemple illustrant le problème, tiré d’un article de Chantal Hébert, autre bonne plume : « ll est possible que l’arrivée fracassante de M. Péladeau constitue la goutte d’eau qui fait déborder le vase et que sa candidature ait un effet repoussoir significatif auprès des électeurs progressistes. »

Justin Trudeau qui explique que le Canada « peut jouer un rôle significatif en Iraq. Une plate-forme politique qui marque un tournant significatif…Soit dit en passant, autre pléonasme, un tournant étant par définition une chose importante.

Les fonctionnaires emboitent le pas : malgré les risques significatifs pour la santé… disent-ils.

Autant de gens ne peuvent se tromper se disaient les caribous avant de plonger dans le vide.

Le significatif en question est une mauvaise traduction de l’anglais significant. Une petite recherche dans le Le guide anglais français de la traduction, de René Meertens, nous donne les équivalents suivants pour significant  : important, sensible, appréciable, net, fort, marqué, accusé, tangible, substantiel, notable…

Alors que veut dire significatif? Qui signifie clairement quelque chose; révélateur. Nulle part ne voit-on les mots considérable ou énorme. En français, une chose significative est porteuse de signification.

Un exemple puisé dans Le Monde  flirte avec le danger. On y lit une citation du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve : « Les actes antisémites sont en augmentation significative depuis le début de l’année. » Dans le titre, significative est mis entre guillemets.

Cet extrait montre deux choses : les Français sont réticents devant l’utilisation erronée de significative; par ailleurs, on voit un ministre français commettre l’anglicisme.

Une utilisation plus exacte de significatif peut être trouvée dans Le Monde Diplomatique : « Un pas significatif vers la fin du communautarisme a été franchi avec l’adoption, en juillet, d’un amendement à la Constitution… »

Dans le cas présent, si on remplace le mot par révélateur, on voit que le sens réel de significatif est respecté. C’est dans cette direction qu’il faut aller.

 

 

2 Thoughts on “Significatif

  1. Philippe Riondel on 19 janvier 2015 at 12:32 said:

    En même temps, le français de l’instituteur Trudeau laisse souvent à désirer… 😉

  2. Louis La Bonté on 25 janvier 2015 at 20:58 said:

    Dans l’exemple tiré du Monde, l’utilisation pourrait à mon avis se justifier. Tout dépend du sens réellement entendu. Dans «Les actes antisémites sont en augmentation *significative* depuis le début de l’année», on pourrait selon le contexte remplacer «significative» par «indicative d’une tendance claire».

    En fait, un des sens de «significatif» (selon Le Robert) est «Dont on peut donner une interprétation».

    Par exemple, si une épicerie vend 1000 litres de lait par semaine depuis toujours et qu’une semaine donnée elle en vend 1001, on peut dire qu’il y a eu augmentation, mais certainement pas «significative».

    À noter que le Robert entrouvre par ailleurs une boîte de Pandore en donnant aussi cette définition de «significatif» : Qui est important, marquant. | Une œuvre significative.

    D’après l’exemple fourni, on peut effectivement lire entre les lignes que «important» doit ici être pris au sens qualitatif, et non quantitatif, sauf que la nuance pourrait facilement passer inaperçue.

    Toujours est-il que l’anglicisme «significatif» m’énerve aussi un peu, quand il s’agit manifestement d’un anglicisme, mais que ce n’est vraiment rien à côté d’un verbe de plus en plus utilisé comme calque irréfléchi de «meet»: rencontrer (comme dans «rencontrer des objectifs»)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation