Renverser une décision

Les recherches sur Google sont parfois révélatrices. Par exemple, l’expression courante renverser une décision suscite quelque 200 000 résultats qui, si on examine attentivement les sources, semblent provenir de sites canadiens. Ce qui devrait nous mettre la puce à l’oreille… On peut même lire sur RDS : La Haute Cour de Grande-Bretagne a renversé une décision à l’effet que…

Un anglicisme c’est bien, deux c’est mieux?!

Comme bien des calques de l’anglais, l’expression a toutes les allures de l’innocence et paraît même très logique, si ce n’est qu’elle est erronée.

En français, on casse, annule, infirme une décision ou un jugement. In English, we reverse a decision. Notons également qu’en anglais il est possible de casser une décision : to quash a decision, qui vient de l’ancien français quasser.

 Les francophones utilisent avec tout autant de sincérité l’expression à l’effet que dans le sens de selon lequel. Par exemple : Les rapports à l’effet que la biodiversité diminue dans le monde…  Là encore, la prudence s’impose.

Les rapports selon lesquels la biodiversité…

Il faut savoir que le français a été la langue officielle de la couronne britannique pendant trois cents ans, ce qui explique les nombreux emprunts au français. Toutefois, ces emprunts se sont acclimatés à l’anglais et ont souvent pris un sens différent. L’univers anglo-saxon dans lequel nous baignons nous amène souvent à calquer les mots et les structures de la langue de Shakespeare, avec des résultats plus ou moins heureux. Il faut casser cette mauvaise habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation