Racisé

Le plus grand respect accordé aux membres de minorités ethniques et sexuelles a entraîné une mutation du vocabulaire.

La notion de race a d’ailleurs cédé le pas à celle d’ethnie, dans la mesure où l’on peut considérer qu’il n’y a qu’une seule race humaine, et non plusieurs comme on le soutenait jadis. De toute manière, cette question relève davantage de l’anthropologie que de la linguistique.

Soit dit en passant, le Larousse prend ses distances avec le mot race dans la définition qu’il donne du racisme :

Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.

Il y a une cinquantaine d’années, on se moquait couramment de certains peuples. Au Québec, par exemple, les farceurs aimaient dépeindre les Italiens comme étant des personnes sales. Beaucoup d’entre eux travaillaient dans la construction (métier salissant…) et c’est peut-être de là que venait ce préjugé.

Pour avoir fait un long séjour dans le pays de Dante, je peux confirmer que les Italiens ne sentent pas plus mauvais que les autres. C’est un mythe.

Bien entendu, les blagues sur la pingrerie des Juifs abondaient. Sans parler des Noirs, présentés comme des abrutis… De jours, de telles blagues seraient impensables. Sauf dans les médias sociaux, il va sans dire…

Ces gifles irrespectueuses étaient racistes. Oui, racistes, car le terme est resté, même s’il est contestable pour certains de parler de race.

Les sociétés occidentales abritent des communautés ethniques importantes. Certaines d’entre elles sont victimes de discrimination. On dit alors qu’elles sont racisées. Le terme en question gagne en popularité et fait partie de la cohorte de néologismes qui s’imposent de plus en plus dans le vocabulaire courant.

Néologisme vraiment? Le Petit Robert nous apprend que le mot existe depuis au moins 1907… La définition est claire :

Personne touchée par le racisme, la discrimination.

Assez curieusement, le mot ne figure pas dans le Petit Larousse. Néanmoins, un exemple intéressant de mot revenu en force tout simplement parce qu’il n’a pas perdu sa pertinence.

Prochain article : LGBT

2 Thoughts on “Racisé

  1. LAFONT on 19 décembre 2019 at 02:35 said:

    très bel article. Documenté, amusant et peu triste à la fois. Toujours intéressant cette manière de décortiquer les mots et de comprendre la dynamique de la langue.

  2. Julie on 29 janvier 2020 at 16:33 said:

    Y aurait-il lieu de penser que « ostraciser » est de la même veine? Raciser vers l’ouest? Ou bien enrôler de force dans une armée (ost), par discrimination ou racisme, pour servir de chair à canon?
    Je dis ça comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation