Priorité

Si un mot mérite bien de remporter la palme du mot le plus galvaudé, c’est bien priorité.

Les exemples abondent : priorité absolue accordée à un projet. La première priorité, déjà dénoncée par Antoine Robitaille, dans un article paru dans Le Devoir. En anglais, ce n’est guère mieux : top, utmost priority.

Je me souviens même d’un texte vu à l’Agence canadienne de développement international dans lequel l’auteur énumérait des dizaines de priorities, divisées en sub-priorities. Quand on écrit n’importe quoi.

Et qui n’a pas oublié la soixantaine de priorités de l’ancien premier ministre Paul Martin?

Quand un mot est vidé de son sens.

Car la définition du Larousse est claire :

Fait pour quelque chose d’être considéré comme plus important que quelque chose d’autre, de passer avant toute autre chose : Priorité donnée à la lutte contre l’inflation.

Dire qu’une chose est une priorité absolue relève du pléonasme le plus pur. De même, une première priorité laisse entendre qu’il en existe une deuxième, une troisième. Or, difficile de comprendre comment une chose qui passe avant toute autre peut se voir reléguer au second rang, et encore moins en troisième position.

Priorité n’est que la dernière victime des mots à la mode employés sans discernement. Il vient rejoindre les rangs d’expressions comme impact, problématique et bien d’autres.

Un peu plus de rigueur ne ferait pas de tort en 2015. Sur ce, bonne année!

2 Thoughts on “Priorité

  1. « Priorité » donne certainement lieu à des emplois abusifs qu’il faut combattre.

    Toutefois, le mot n’a pas un sens absolu : on peut toujours établir un ordre de priorité. Par exemple, dans les transports publics, il y a des usagers prioritaires pour occuper les places assises ; parmi ceux-là, certains seront davantage prioritaires que d’autres, ainsi les femmes enceintes. Les priorités peuvent donc être relatives et dans ce contexte il n’est ni illogique ni pléonastique de parler de «  »première priorité » ou de « seconde priorité.

    Merci à André RAcicot et bonne année à tous. JR

  2. Et parlons, tant qu’à y être, de ce commentateur de Formule 1 qui trouve chic de répéter à l’envi que tel pilote a une priorité de x secondes sur son poursuivant!
    Depuis quand une priorité signifie-t-il une avance?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation