Nénufar

Tout le monde écrit nénuphar, pourtant, le croiriez-vous, cette graphie est erronée. Elle résulte d’une faute de transcription inscrite dans le dictionnaire de l’Académie française en 1935 et qui s’est incrustée dans l’usage.

La faute s’est répandue dans tous les dictionnaires, pourtant. Nénuphar est un faux hellénisme : le mot ne vient pas de la langue grecque, mais bien de l’arabe nînufâr

Les rectifications orthographiques de 1990 rétablissaient la graphie originale nénufar qui avait cours avant la bourde de l’Académie. Bien entendu, cette rectification a été conspuée par les partisans de l’écriture traditionnelle, certains faisant valoir que la graphie avec le ph était plus poétique que l’authentique…

Qu’on se le dise, nénuphar avec un ph EST UNE FAUTE. Point à la ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation