Éventuellement

«Il est mort éventuellement.»  Voilà une phrase toute innocente que l’on pourrait lire un peu partout sans que la plupart des gens n’y voient de problème. Pourtant, cette affirmation est un non-sens, tout simplement parce qu’éventuellement n’a pas du tout le sens qu’on lui attribue en général.

Beaucoup s’étonneront d’apprendre que le terme en l’objet veut tout simplement dire… peut-être. D’une manière éventuelle, nous disent les dictionnaires, c’est-à-dire si certaines conditions sont réalisées, selon les circonstances.

Le eventually anglais a un sens plus vaste et peut signifier par la suite, à la longue, ultérieurement, etc. Donc He died eventually a du sens en anglais, mais pas en français.

L’ennui c’est que presque toutes les occurrences du terme en français canadien sont teintées d’anglais à un point tel qu’on ne sait plus ce que les francophones ont en tête lorsqu’ils l’emploient. Par exemple si une personne dit «Pierre viendra éventuellement au concert.», il n’est pas clair pour qui pense en français si Pierre fera acte de présence s’il en a le temps ou s’il est assuré qu’il assistera au concert.

Il est pourtant si facile de se rappeler qu’éventuellement ne veut rien dire d’autre que peut-être ou le cas échéant.

6 Thoughts on “Éventuellement

  1. Ah, « éventuellement »! Voilà un mot que j’entends toujours dans un contexte incorrect, tout comme « finalement » quand les gens veulent dire « enfin », « en dernier lieu » ou « pour terminer », pour ne nommer que ces formes correctes. À ce sujet, voici un article qui peut vous intéresser : http://www.fauxamis.fr/2011/05/03/finalement/

    Selon un résultat WordReference que j’ai consulté il y a quelque temps, j’ai appris que l’anglais « eventually » signifie, entre autres, « finalement » et « finir par ». Y a-t-il d’autres équivalents qu’on peut associer à l’adverbe anglais ?

  2. Éventuellement, encore un de ces mots qui me font le plus rager quand je les entends (lire « subis »), avec dramatiquement/dramatisation et quelques autres. Je me souviens avoir écrit au moins une demi-douzaine de fois à P.H., un illustre commentateur sportif de RDS, pour lui expliquer le juste sens de cet adverbe… en vain…

    • François on 27 mai 2013 at 09:26 said:

      Moi, c’est « en bout de ligne », du même P.H., qui met fait dresser le poil sur les bras…

    • Andre Racicot on 5 juin 2013 at 08:07 said:

      Ce sont des vedettes qui n’ont rien à apprendre de leurs auditeurs. Que voulez-vous, ils passent à la télé, écrivent une chronique, se prononcent sur tout et sur rien. Pour eux, nous ne sommes que la mouche du coche, des ayatollahs…

  3. Chambaron on 1 septembre 2018 at 11:33 said:

    Selon le très bien informé OED., le mot 𝘦𝘷𝘦𝘯𝘵𝘶𝘢𝘭 a été importé du français en 1610 avec le sens de « relatif à des évènements » (events) avant de basculer quelques décennies plus tard vers celui de « final » sans aucune raison connue. L’adverbe a changé de sens bien avant l’adjectif. Dans l’Hexagone, nous n’avons pas (encore) ce souci car le mot « évent » n’est pas utilisé dans le sens d’évènement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation