Encore des pléonasmes

Pour clôturer l’été, un petit texte ludique qui se veut un florilège de pléonasmes que l’on entend et lit régulièrement. Les pléonasmes sont des fautes insidieuses qui se glissent un peu partout, si on n’y prend garde. Ce sont les moustiques de la langue.

À vous de les repérer dans le texte suivant, un bel exemple de parlure institutionnelle ronflante.

Les instances décisionnelles mènent actuellement une étude en vue de lancer un futur projet de péage sur les autoroutes. Elles n’entendent pas aller de l’avant sans l’autorisation préalable des autorités gouvernementales, qui veilleront à ce que toutes les phases successives soient menées comme il convient.

Pour ce faire, les divers intervenants devront commencer d’abord par collaborer ensemble pour identifier des avenues de solution qui priorisent les enjeux, l’issue ultime étant de venir à bout de la problématique à laquelle nous sommes confrontés. Dans la conjoncture actuelle, il sera difficile d’établir un solide consensus entre les acteurs. Ainsi, par exemple, il faudra réviser nos attitudes quant à la gratuité universelle des ponts, des autoroutes. Il faudra amener la population à évoluer graduellement. Bien entendu, il est évident que les groupes populaires feront tout en leur pouvoir pour alerter les médias d’information.

Pourtant, il n’existe aucune véritable panacée universelle au problème de la densification de la circulation. Il est certain que la moindre petite baisse d’affluence sur les autoroutes, entraînée par la mise en œuvre du péage, sera minutieusement scrutée à la loupe.

En fait, difficile de prédire d’avance les résultats d’une telle décision. Chose certaine, la première priorité sera de ne pas improviser et ainsi éviter un tollé de protestations. Comme dit le vieil adage : « petit train va loin ».

Combien en avez-vous trouvé?

6 Thoughts on “Encore des pléonasmes

  1. Clôturer l’été? Comme vous y allez, il reste encore quelques belles semaines de soleil et je compte bien en profiter! 🙂

    C’est triste à dire, mais en partant, « parlure institutionnelle ronflante » est déjà de facto un pléonasme.

    En faisant fi des lourdeurs administratives typiques et des anglicismes (identifier, avenues) propres à ce jargon, je dénombre 16 pléonasmes. J’en oublie?

    [Ne pas lire ci-dessous avant d’avoir fait le test!]

    « Les instances décisionnelles mènent actuellement une étude en vue de lancer un futur projet de péage sur les autoroutes. Elles n’entendent pas aller de l’avant sans l’autorisation préalable des autorités gouvernementales, qui veilleront à ce que toutes les phases successives soient menées comme il convient.
    « Pour ce faire, les divers intervenants devront commencer d’abord par collaborer ensemble pour identifier des avenues de solution qui priorisent les enjeux, l’issue ultime étant de venir à bout de la problématique à laquelle nous sommes confrontés. Dans la conjoncture actuelle, il sera difficile d’établir un solide consensus entre les acteurs. Ainsi, par exemple, il faudra réviser nos attitudes quant à la gratuité universelle des ponts, des autoroutes. Il faudra amener la population à évoluer graduellement. Bien entendu, il est évident que les groupes populaires feront tout en leur pouvoir pour alerter les médias d’information.
    « Pourtant, il n’existe aucune véritable panacée universelle au problème de la densification de la circulation. Il est certain que la moindre petite baisse d’affluence sur les autoroutes, entraînée par la mise en œuvre du péage, sera minutieusement scrutée à la loupe.
    « En fait, difficile de prédire d’avance les résultats d’une telle décision. Chose certaine, la première priorité sera de ne pas improviser et ainsi éviter un tollé de protestations. Comme dit le vieil adage : « petit train va loin ». »

  2. Je suis loin d’être rédacteur francophone, mais voici une tentative :

    À l’heure actuelle, les instances décisionnelles mènent une étude pour lancer un futur projet de péage sur les autoroutes. Le projet ne peut pas commencer sans l’autorisation préalable des entités gouvernementales, qui veilleront à ce que toutes les phases successives soient menées comme il convient.

    Pour ce faire, les divers intervenants devront commencer par collaborer pour identifier des avenues de solution qui priorisent les enjeux, l’issue ultime étant de venir à bout de la problématique à laquelle nous sommes confrontés. Dans la conjoncture actuelle, il sera difficile d’établir un solide consensus entre les acteurs. Ainsi, par exemple, il faudra réviser nos attitudes quant à la gratuité universelle des ponts, des autoroutes. Il faudra amener la population à évoluer graduellement. Bien entendu, il est évident que les groupes populaires feront tout en leur pouvoir pour alerter les médias d’information.

    Pourtant, il n’existe aucune véritable panacée universelle au problème de la densification de la circulation. Il est certain que la moindre baisse d’affluence sur les autoroutes, entraînée par la mise en œuvre du péage, sera minutieusement scrutée à la loupe.

    En fait, difficile de prédire les résultats d’une telle décision. Chose certaine, la priorité sera de ne pas improviser et ainsi éviter un tollé de protestations. Comme dit le vieil adage : « petit train va loin ».

    *****
    J’ai trouvé huit pléonasmes dans le texte original. Naturellement, j’ai tenté de ne pas les reproduire dans ce texte révisé. Dans certains cas, l’ordre des phrases a été changé, mais je ne crois pas que la présentation des idées en souffre trop. Encore là, je ne suis pas francophone, donc il est difficile pour moi de juger.

    Un bel exercice de rédaction, André, et je vous en remercie.

  3. Gilbert Dion on 12 août 2014 at 21:00 said:

    J’en compte 16 également.

  4. Barrylone on 21 octobre 2016 at 07:19 said:

    Les instances *décisionnelles* mènent actuellement une étude en vue de lancer un *futur* projet de péage *sur les autoroutes*. Elles n’entendent pas aller de l’avant sans l’autorisation *préalable* des autorités *gouvernementales,* qui veilleront à ce que toutes les phases *successives* soient menées comme il convient.

    Pour ce faire, les divers intervenants devront commencer *d’abord* par collaborer *ensemble* pour identifier des avenues de solution qui priorisent les enjeux, l’issue *ultime* étant de venir à bout de la problématique à laquelle nous sommes confrontés. Dans la conjoncture actuelle, il sera difficile d’établir un solide consensus *entre les acteurs*. Ainsi, *par exemple*, il faudra réviser nos attitudes quant à la gratuité universelle des ponts, des autoroutes. Il faudra amener la population à évoluer *graduellement*. Bien entendu, *il est évident* que les groupes populaires feront tout en leur pouvoir pour alerter les médias *d’information*.

    Pourtant, il n’existe aucune véritable panacée *universelle* au problème de la densification de la circulation. Il est certain que la moindre *petite* baisse d’affluence sur les autoroutes, entraînée par la mise en œuvre du péage, sera minutieusement scrutée *à la loupe*.

    En fait, difficile de prédire *d’avance* les résultats d’une telle décision. Chose certaine, la première *priorité* sera de ne pas improviser et ainsi éviter un tollé de protestations. Comme dit le * vieil* adage : « petit train va loin ».

  5. Jules D. on 17 novembre 2016 at 14:02 said:

    Je suis rendu à 25 pléonasmes et 8 anglicismes (presque toujours inclus dans des tournures jargonneuses). Un beau test pour aspirants réviseurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation