Écrire

Écrire, dans le but d’être publié, comme d’autres avant nous. Rêve légitime, parcours du combattant.

L’enthousiasme initial qui fait s’envoler l’auteur, albatros survolant la montagne. Puis les premiers obstacles, les doutes, les ratures, les refontes, les remises en question.

La traversée du désert sous un soleil de plomb, le goût de tout abandonner, puis l’illumination qui conduit le tâcheron à cracher une troisième, puis une quatrième mouture, cent fois remise sur le métier, jamais satisfaisante.

Puis le mur infranchissable des éditeurs, après des années de labeur.

Cette page décrit ce long chemin tortueux qui mène à la rédaction d’un roman, de l’enthousiasme initial au verdict de l’éditeur. Stupeur et tremblements inclus.

Premier article : Refus

Deuxième article : Les personnages

Troisième article : Écrire à la plume?

Quatrième article : Écrire et réécrire

Cinquième article :  Un verre de whisky…

Sixième article : Encore un roman?

7 Thoughts on “Écrire

  1. Jean Perron on 16 octobre 2015 at 13:28 said:

    Bonjour,
    Est-ce que l’expression « se faire une tête » est un anglicisme?

    Merci

  2. France Gionet on 18 janvier 2016 at 12:06 said:

    Bonjour, mon collègue a suivi votre atelier Traduire dans Twitter et m’a passé son cahier d’exercices. J’ai remarqué que vous faites référence au site Topsy. Au cas où vous ne le sauriez pas, ce site est fermé depuis la mi-décembre 2015. Auriez-vous un autre site à suggérer?

  3. Stéphane Dresler on 2 janvier 2018 at 13:37 said:

    Bonjour André,

    Je te souhaite une excellente année 2018.

    J’ai regardé hier le message de voeux aux Français d’Emmanuel Macron et j’ai cru détecter des passages où l’on sentait l’influence de l’anglais, et j’ai constaté des choix de mots critiquables, notamment « plusieurs » . Je ne l’ai pas analysé en détail, mais si tu as l’occasion de le voir, j’aimerais savoir ce que tu en penses. J’ai trouvé que cela confirmait les remarques que tu as faites ces derniers mois au sujet du français en France.
    Cordialement,
    Stéphane Dresler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *