Documenter

Un petit rappel : le verbe documenter ne signifie pas autre chose qu’étayer à l’aide de documents ou encore fournir des documents à quelqu’un.

Le sens le plus souvent employé, soit consigner dans un document, est un anglicisme.

On dira donc : « Une thèse bien documentée »,  et  « Le recherchiste a bien documenté l’avocat sur cette affaire. »

Mais on ne pourra dire que « Les enquêteurs ont documenté cette affaire dans un rapport. » On commet alors un anglicisme.

One Thought on “Documenter

  1. n.m. est emprunté (1214) au latin documentum «exemple, modèle, leçon, enseignement, démonstration», et, suivi d’un génitif, «échantillon, modèle de…». Ce nom est dérivé du verbe docere «faire apprendre, enseigner» (→docte; docile, docteur, doctrine).
    En français, le seul sens du mot jusqu’au XVIIe s. a été «ce qui sert à instruire, ensiegnement, leçon». Le sens moderne, «écrit servant de preuve ou de renseignement», paraît être issu de l’emploi du mot comme terme juridique dans titres et documents (1690). Document, avec ce sens, n’a atteint son autonomie qu’au XIXe s., appuyé par ses dérivés. Il est abrégé familièrement en doc (1977) ou docu (1977).
    Dictionnaire historique de la langue française (sous la direction d’Alain Rey) Le Robert

    Désolé. Je ne peux pas modifier le style et les attributes de la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation