Distanciation sociale 2

Plusieurs lecteurs et lectrices m’ont interpelé au sujet de l’expression distanciation sociale. Toutes ces personnes me trouvaient trop laxiste et s’étonnaient que je n’aie pas condamné le terme en question. Un nouveau tour de piste s’imposait.

D’entrée de jeu, disons-le clairement, distanciation sociale s’est imposée un peu partout, tant au Canada qu’en Europe. Encore une fois, l’usage – cet abruti, trop souvent, – impose sa loi.

L’expression figure même dans le Grand Dictionnaire terminologique du Québec, qui donne comme synonyme distanciation physique. Définition :

Ensemble des mesures de santé publique mises en œuvre par la population pour réduire au minimum les contacts physiques directs et indirects entre individus et ainsi enrayer la propagation d’une maladie contagieuse.  

Observation intéressante dans le Dictionnaire de l’Académie française :

Le mot ne semble pas encore entré dans la lang. cour., les auteurs le mettant presque toujours entre guillemets. 2. On rencontre dans la docum. le verbe trans. distancier. Mettre à distance, prendre du recul (vis-à-vis de quelque chose). 

Il est clair que distanciation a connu une évolution, puisque ce mot était surtout utilisé dans le monde du théâtre, quand l’acteur prend ses distances avec son personnage. Dans d’autres contextes on se distanciait d’une chose, et non d’un individu.

Il serait donc plus approprié de parler de distance sanitaire. Cette expression est très claire et décrit très bien la situation actuelle. On pourrait également évoquer l’éloignement physique que tout individu sain d’esprit devrait observer dans les lieux publics.

***

Je viens de publier un ouvrage sur l’avenir du français : Plaidoyer pour une réforme du français, aux éditions Crescendo. Un portrait de l’état de notre langue, de son histoire, et des façons très simples de la simplifier un peu tout en respectant son esprit.

On peut se le procurer dans certaines libraires ou encore le commander sur le site LesLibraires.ca.

One Thought on “Distanciation sociale 2

  1. Philippe Riondel on 13 septembre 2020 at 11:21 said:

    Pour ma part, quand un client m’impose « distanciation sociale », je le place toujours entre guillemets, comme le suggère apparemment le DAF. Et ma préférence va généralement à distance sanitaire.

    Par ailleurs, André s’attarde ici sur le mot »distanciation », mais le choix de l’adjectif « sociale » est à mon sens tout aussi critiquable. On garde une distance physique avec les autres, mais le terme n’implique nullement de prendre ses distances avec la société ou de renoncer à une vie sociale ou à ses rapports sociaux. Juste de garder une saine distance physique. Les relations sociales demeurent (ne serait-ce que par les réseaux sociaux), même si elles se font en observant une saine distance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation