Derrière les portes closes

L’expression « derrière les portes closes » est abondamment employée un peu partout et personne ne semble y trouver du mal. Les journalistes l’emploient continuellement; un ouvrage de Martine Tremblay porte ce titre; un autre livre, celui- ci de Care Santos, a le même titre, qui est d’ailleurs une traduction.

La popularité de l’expression s’explique en bonne partie par sa limpidité. et par le fait que derrière les portes closes s’inspire de l’anglais behind closed doors. Et comme la frontière entre anglais et français est très ténue au Canada, le calque est rapidement passé dans notre langue, d’autant plus qu’il est clair comme de l’eau de roche.

L’expression française consacrée est à huis clos, parfois écrite à huis-clos. D’ailleurs, les concordanciers bilingues ne s’y trompent pas et proposent cette jolie tournure du français. Le huis, c’est la porte d’une maison, qui a donné naissance à cette locution moderne à huis clos, locution qui a inspiré une pièce de Jean-Paul Sartre. Siéger à huis clos c’est délibérer toutes portes fermées.

On trouvera d’ailleurs la traduction derrière les portes fermées pour behing closed doors. Lorsqu’on tente de cacher quelque chose, on pourra dire qu’on en a discuté en catimini.

Faut-il sortir de ses gonds et claquer la porte au calque derrière les portes closes ? Beaucoup, comme moi, s’en tiendront à huis clos, bel et bien français.

Des périphrases comme « sans en parler à personne », « en toute discrétion », « en cachette », etc. pourront avantageusement remplacer les portes closes devenues autant de portes tournantes vers l’anglais.

***

André Racicot vient de faire paraître un ouvrage Plaidoyer pour une réforme du français.  Ce livre accessible à tous est la somme de ses réflexions sur l’histoire et l’évolution de la langue française. L’auteur y met en lumière les trop nombreuses complexités inutiles du français, qui gagnerait à se simplifier sans pour autant devenir simplet. Un ouvrage stimulant et instructif qui vous surprendra.

On peut le commander sur le site LesLibraires.ca ou encore aux éditions Crescendo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation