COVID-19 : le vocabulaire

Je vous invite à consulter l’intéressant lexique de la COVID-19 élaboré par la Terminologie du Bureau de la traduction : ici.

En cette période de pandémie mondiale de la COVID-19, certaines rectifications de vocabulaire s’imposent.

Pandémie et épidémie

À cause de la situation actuelle, nul n’ignore la distinction entre les deux termes. Si une épidémie est une apparition d’un grand nombre de cas de maladie infectieuse dans une collectivité, une pandémie touche une vaste région. Dans le cas de la grippe de Wuhan, comme il conviendrait de l’appeler, la pandémie est devenue mondiale.

Au sujet de l’abréviation COVID-19, on peut se demander si on se serait donné la peine de rebaptiser la maladie si elle était apparue au Congo, par exemple. J’ai bien l’impression qu’on s’en serait tenu à l’appellation grippe du Congo. Mais il ne faut pas froisser les Chinois; ces gens-là veulent sauver la face et, comme le savent les Canadiens, ils prennent des otages.

Plan de contingence

Un bel anglicisme à jeter avec les déchets biomédicaux. En français : plan d’urgence. Le mot contingence n’a pas vraiment le sens d’urgence dans notre langue. Est contingente une chose qui peut se produire ou non.

Dépister

Entendu aux informations d’Ottawa : « Ces personnes n’ont pas encore été dépistées. » Il aurait fallu dire qu’elles n’avaient pas été testées, examinées. On dépiste une maladie, pas des personnes.

Viro-anxiété

Une belle trouvaille sur Twitter. Quand on regarde tous ces braves gens qui dévalisent les supermarchés, il y a lieu de croire que ce néologisme a un bel avenir devant lui.  

Isolation

Anglicisme pour isolement.

Cluster

Un cluster est un groupe de personnes infectées par le coronavirus.

Distanciation sociale

Rendu parfois par éloignement social. Les deux expressions sont correctes. Le fait de se tenir à l’écart des rencontres sociales et de la fréquentation des lieux publics. Le fait aussi de garder une distance d’un mètre avec les autres personnes.

Téléconsultation

Le fait pour un médecin d’offrir des consultations téléphoniques au lieu de rencontrer les patients dans son cabinet.

Déconfinement

Apparemment un néologisme pour définir la fin de l’isolement des populations, après la pandémie.

6 Thoughts on “COVID-19 : le vocabulaire

  1. Annie on 16 mars 2020 at 09:44 said:

    Merci M. Racicot pour vos articles sur la COVID-19. Ils me sont très utiles en ce moment dans le cadre de mon travail.

    Bonne journée!

  2. Serge-Érik Thériault on 18 mars 2020 at 20:09 said:

    Merci pour ces précisions. Dans le cas de « cluster », vous en donnez la définition, mais est-ce à dire que nous faisons l’emprunt?

  3. Gaston Bernier on 19 mars 2020 at 10:29 said:

    Ne croyez-vous pas que le mot COVIC va se lexicaliser au cours des prochains mois? qu’on pourra alors le traiter comme un acronyme (Unesco, Énap, Benelux, etc.), cesser de l’écrire en majuscules, et peut-être de le masculiniser (le covic) comme on le fait pour radar et laser.

  4. Maryse Leblanc on 29 mars 2020 at 08:14 said:

    Ce n’est pas le même sens en français :

    Distanciation sociale : écart ou refus de relation entre les classes sociales…

Répondre à Maryse Leblanc Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation