Compenser

Les tics langagiers des médias causent, à la longue, beaucoup de ravages. Ils finissent par se répercuter dans le langage populaire. Ici, la répétition agit comme un conditionnement. Ces impacts font en sorte que tout le monde finit par se les partager, écriraient certains plumitifs de la presse.

L’abus du verbe partager sombre dans le délire le plus total.

Les dix millions de dollars versés à Omar Khadr font énormément jaser. Des médias sérieux comme Le Devoir parlent de compensation à l’ancien prisonnier de guerre.

Or, comme l’explique le Petit Robert, compenser c’est « Équilibrer (un effet, généralement négatif, par un autre). Parmi les synonymes : racheter, réparer.

On n’est pas tellement loin du sens de l’anglais, il faut l’avouer. Pourtant, les dictionnaires français ne donnent pas d’exemples semblables à celui de Khadr, qui défraie la chronique.

Le Colpron, Le dictionnaire des anglicismes, est catégorique : compensation se rend par indemnisation, dédommagement; à ces deux solutions, on pourrait ajouter remboursement.

Donc, Khadr sera indemnisé à hauteur de dix millions de dollars. Rien de très sorcier, chers journalistes.

Dans le Trésor de la langue française, on parle de compensation de créances, de dettes. Signification : « Annulation réciproque de créances de même nature, jusqu’à concurrence de la plus faible, lorsque deux personnes sont respectivement débitrices et créancières l’une de l’autre. »

Le verbe compenser est souvent victime d’une erreur de syntaxe. Certains écriront :

Compenser les producteurs pour les pertes subies.

Le verbe en question est transitif direct, comme le précisent les Clefs du français pratique.

Cet apport d’argent frais compense le manque à gagner.

Les Clefs donnent un autre exemple d’usage correct de compenser, verbe qui admet la construction absolue.

Pour compenser, nous paierons les dégâts.

Un autre fléau médiatique : les sigles. Comment les éliminer et rendre les textes plus lisibles : article.

Si vous avez aimé cet article, par pitié, ne le partagez pas : diffusez-le.

3 Thoughts on “Compenser

  1. Pour remplacer le tenace et consternant « partager », pourrait-on aussi employer » faire suivre » ou « relayer »?

  2. Et comme je l’ai déjà twitté, on compense une perte, un préjudice, etc., mais on ne compense une personne (p. ex., Omar Khadr ou les producteurs); on l’indemnise ou on la dédommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation