Balance du pouvoir

La notion de balance of power est courante dans le monde anglo-saxon. Le Collins la définit ainsi : « The balance of power is the way in which power is distributed between rival groups or countries. »

Cette définition est vaste et touche les relations internationales. Les dictionnaires bilingues nous proposent équilibre des forces, équilibre des puissances. En français, le Larousse parle de «  Juste proportion entre des éléments opposés, entre des forces antagonistes, d’où résulte un état de stabilité, d’harmonie : Une période d’équilibre politique. »

La traduction est toutefois moins aisée dans le contexte plus restreint de la cohabitation des partis politiques dans un parlement minoritaire. Un tiers parti peut permettre à un autre de se hisser au pouvoir, grâce à son appui. On dit que ce deuxième parti détient la balance du pouvoir.

Mais, comme le signalent les Clefs du français pratique, cette expression n’est pas attestée. Les Clefs proposent toute une ribambelle de solutions : être l’arbitre de la situation; être en position d’arbitre; jouer le rôle d’arbitre; être le maître du jeu; être en position charnière, etc.

Comme on le voit, il est difficile de trouver une solution de rechange en français qui soit compréhensible à tous. Les suggestions les plus intéressantes sont détenir la clé du pouvoir ainsi que détenir l’équilibre du pouvoir.

Ce serait à mon avis de meilleures solutions que détenir la balance du pouvoir, une traduction courante au Parlement du Canada.

Souhaitons que l’usage évolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation