Prendre pour acquis

« Les êtres humains ont une capacité infinie à tout prendre pour acquis. »

Cette citation d’Aldous Huxley en fera sourciller beaucoup. Il s’agit évidemment d’une traduction servile de take for granted, que les traducteurs alertes auront tôt fait de condamner.

D’ailleurs, diverses sources reconnues font chorus pour dénoncer l’expression. Que l’on pense à la Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française; au Dictionnaire des anglicismes de Colpron et au Multidictionnaire de la langue française, de Marie-Éva de Villers.

Tous ces ouvrages proposent comme solution de rechange tenir pour acquis.

La cause est entendue, passons à une autre affaire. Pourtant…

Dans un article paru en 1998 dans L’actualité terminologique, Jacques Desrosiers y allait du commentaire suivant : « Tout se passe comme si on avait édicté un commandement : to take for granted tu traduiras toujours par tenir pour acquis! La correspondance entre les deux est si forte que chaque fois qu’on voit l’un dans l’anglais, on peut être sûr que la traduction nous servira l’autre; et, inversement, quand tenir pour acquis apparaît dans un texte français, on peut souvent gager qu’on est en train de lire une traduction et non un original. »

Mais il y a plusieurs hics dans cette histoire.

Tout d’abord les dictionnaires bilingues traduisent take for granted par des expressions comme :

  • Considérer comme allant de soi
  • Considérer comme admis
  • Considérer quelque chose comme acquis
  • Tenir pour certain ou établi
  • Être convaincu

Le Larousse anglais-français donne « Vous semblez convaincu qu’il donnera son accord. » pour You seem to take it for granted that he’ll agree.

Mais où est donc tenir pour acquis?

Un peu partout, certes, mais pas dans les dictionnaires. Ni le Robert, ni le Larousse ni le Trésor de la langue française n’en font mention. Voilà qui est étrange pour une expression qui avait tous les atours d’une panacée.

On peut voir l’expression aussi bien au Canada qu’en Europe. On peut même avancer qu’elle est d’usage courant. Le fait qu’elle ne figure pas dans les grands dictionnaires ne signifie pas qu’elle est incorrecte, mais cette absence étonne quand même.

Donc, prudence avec prendre pour acquis, dénoncé comme anglicisme. Toutefois, un peu de créativité permettrait d’éviter l’automatisme tenir pour acquis dans les traductions.

4 Thoughts on “Prendre pour acquis

  1. Philippe Riondel on 20 septembre 2017 at 21:34 said:

    Le plus grand défaut de l’expression « prendre pour acquis » est certainement de trop ressembler à sa cousine anglaise. Dont rien ne dit que ce n’est pas elle qui est empruntée au français. Cet usage de prendre est pourtant courant en français, ne serait-ce que dans l’expression bien française « prendre pour argent comptant », qu’on retrouve, quant à elle, dans Le Petit Robert, ou encore dans « prendre au sérieux ».

  2. J’ai pris l’habitude d’utiliser les analyses de fréquence pour éclairer les débats sur l’usage de mots ou expressions. Malgré certaines réserves, et la délicatesse des requêtes, je trouve que les Ngram sont souvent parlants et nous n’avons pour l’heure aucun équivalent. Voici donc ci-dessous ce que dit une requête de comparaison des deux tournures (désolé pour la longueur du lien). On remarque notamment une ancienneté plus marquée et une fréquence nettement plus élevée de l’expression avec « tenir ».
    À toutes fins utiles…

    https://books.google.com/ngrams/graph?content=tenir_INF+pour+acquis%2Cprendre_INF+pour+acquis&year_start=1800&year_end=2008&corpus=19&smoothing=3&share=&direct_url=t3%3B%2Ctenir_INF%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%2Cs0%3B%3Btient%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiennent%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenait%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenons%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiens%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenaient%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiendra%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiendrons%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btienne%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenais%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B.t3%3B%2Cprendre_INF%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%2Cs0%3B%3Bprend%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprennent%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprenons%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprends%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprenait%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprenaient%20pour%20acquis%3B%2Cc0#t3%3B%2Ctenir_INF%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%2Cs1%3B%3Btient%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiennent%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenait%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenons%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiens%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenaient%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiendra%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btiendrons%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btienne%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Btenais%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B.t3%3B%2Cprendre_INF%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%2Cs1%3B%3Bprend%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprennent%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprenons%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprends%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprenait%20pour%20acquis%3B%2Cc0%3B%3Bprenaient%20pour%20acquis%3B%2Cc0

  3. Jérôme Candys-Dauléard on 28 septembre 2017 at 11:44 said:

    Excellente analyse.

    Personnellement, je n’avais jamais ni entendu ni utilisé l’expression « tenir (ou, pis : prendre) pour acquis » avant de venir m’installer au Canada.

    Je ne l’utilise toujours pas, car c’est une tournure qui est pour moi quasi incompréhensible.

    Les solutions que vous donnez, tirées de simples dictionnaires anglais-français, traduisent ce qui se dit naturellement en français.

    Selon le contexte, on peut aussi dire : trouver qq. ch. normal, trouver normal que, partir du principe que, supposer que, etc.

    Les traductrices et traducteurs canadiens devraient venir sur ce blog(ue) plus souvent…

  4. Pingback: Tenir pour acquis | André Racicot : Au cœur du français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation