Achetons Beaucerons?

Une lectrice me signalait un cas intéressant de juxtaposition. Sur un panneau publicitaire du député de Beauce Samuel Poulin on pouvait lire ce qui suit : «Achetons Beaucerons».

On a vraiment l’impression que les Beaucerons sont à vendre! Pourtant, on dit bel et bien «Acheter local» et non «Acheter locaux». Alors aurions-nous dû lire «Achetons Beauceron»? L’utilisation de la majuscule au second mot ne vient pas nous éclairer. On achète les Beaucerons à l’unité?

La majuscule n’est pas banale. Beauceron est le nom des habitants de la Beauce. Le même mot sans majuscule est un adjectif, sans plus.

Le problème vient du fait que la phrase comporte une ellipse : Achetons (des produits) beaucerons. Toutefois, le résultat final porte à confusion. Le singulier «Achetons beauceron» peut aussi se défendre, parce qu’il amène une autre ellipse : «Achetons ce qui est beauceron». À la rigueur, le mot beauceron prend valeur adverbiale, ce qui justifie le singulier. 

Encore faut-il écrire beauceron sans majuscule, sans quoi le sens change complètement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation